Comment devenir ingénieur informaticien ?

Le monde de la technologie a connu une évolution très importante durant ces dernières décennies. L’informatique est parmi les facteurs qui ont favorisé ce développement massif. Cela se fait sentir dans la vie quotidienne.

Elle prend aussi une place assez étonnante dans le monde des jeux, notamment les jeux vidéo. Les informaticiens ne cessent de programmer des applications et outils qui nous permettent de simplifier les tâches, ménagères ou professionnelles.

De nos jours, le métier d’ingénieur informatique est parmi les plus compromettants. Les jeunes deviennent de plus en plus passionnés par la virtualité technologique. C’est ce qui les incite à vouloir, à tout prix, faire partie du cercle des informaticiens. Pour preuve, plus de 15% des effectifs des formations d’ingénieurs appartiennent aux domaines informatiques.

Mais être élevé au rang d’ingénieur informaticien requiert une certaine capacité intellectuelle bien fondée et aussi beaucoup d’étude. On devrait être apte à des résolutions de multiple problématiques, parfois complexes, de la technologie.

Être ouvert d’esprit afin de pouvoir s’améliorer davantage, l’acquisition d’un sens d’analyse infaillible et bien savoir travailler en équipe également, seraient des atouts pour se perfectionner dans l’univers de l’informatique.

Les fonctions en tant que « ingénieur informaticien »

Il existe une diversité de choix de travail en étant diplômé comme informaticien. En effet, les fonctions sont différentes en rapport avec la taille de la société recrutant et la compétence du concerné. Dans une grande entreprise, les tâches sont spécialisées dans une branche bien déterminée. Tandis que dans une PME, la polyvalence est mise en valeur, on est plutôt du genre à faire presque tous les jobs concernant le domaine informatique. Cette filière a, donc, une désignation très vague au point de vue formations et métiers.

L’ingénierie en informatique regroupe une multitude de travaux diversifiés et variés. Il est formé, en général, de six secteurs bien distincts:

  • Les ingénieurs en systèmes d’information

Plus de 44% des effectifs des informaticiens travaillent dans les systèmes d’information. Ils sont chargés du développement, de l’intégration et de l’actualisation des logiciels recentrés sur l’organisation de l’entreprise. Maintenir le bon fonctionnement du système fait aussi partie de leurs tâches.

  • Les informaticiens de gestion

Occupant les 27% des effectifs, on y regroupe les as du développement de logiciels de gestion de données. Ils s’occupent, en même temps, du système informatique, de la gestion et du management de l’entreprise.

On rencontre souvent des ingénieurs en systèmes d’information et des informaticiens de gestions dans les entreprises et dans les sociétés de services informatiques (SSII).

  • Les ingénieurs réseaux et télécoms

Ce sont les 11% des ingénieurs en informatique qui sont destinés à l’organisation et la coordination des installations du matériel de réseaux de communication, tout autrement, ce sont des fanatiques de développement de toutes les techniques de communication : que ce soit par téléphone ou internet et/ou différents types de réseau. Ils peuvent aussi étendre les réseaux qui sont mis en place auparavant.

Ils travaillent comme des opérateurs de téléphonie, des responsables des équipements et autres postes similaires dans les SSII.

  • Les ingénieurs en informatique industrielle

Ils sont ceux qui, comme son nom l’indique, maitrisent l’informatisation des activités dans les fonctions industrielles. Ils présentent les 9% des effectifs.

  • Les ingénieurs internet et multimédias

Spécialisés sur le traitement des documents audiovisuel, ils contiennent les 6% des ingénieurs informaticiens.

  • Les ingénieurs développement logiciel

Ce sont les moins pratiqués, car ils n’incluent que les 2 % des effectifs. Leur rôle est de créer, produire et maintenir des applications informatiques.

Les formations à suivre pour parvenir à ce but

Cependant, afin de pouvoir accéder à ces fonctionnalités dans l’informatique et devenir un expert en la matière, il est nécessaire de suivre des formations correspondant au domaine voulu.

Le terme « ingénieur » est défini selon les deux notions suivantes : métier et diplôme. Donc, malgré la présence de nombreuses compétences professionnelles, qui sont indispensables pour trouver un travail, les études demeurent le moyen le plus sûr de décrocher un poste bien rémunéré et intéressant. C’est plus avantageux.

  • Les étapes préliminaires

Etre ingénieur en informatique demande des connaissances particulières. Pour cela, des étapes d’apprentissage sont à franchir pour atteindre cet objectif.

Il faut d’abord être titulaire d’un Bac scientifique. Les Bacs STI (option Génie électronique ou Génie électrotechnique) et STG (option Informatique de gestion) sont aussi acceptables.

Mais il est évident que le Baccalauréat scientifique est le plus polyvalent de tous. Mais avec le Bac STG (l’ancien Bac STT), on peut opter pour le BTS Informatique de gestion. Et que le Bac STI permet l’intégration dans l’informatique industrielle, de plus, avec son option Arts Appliqués, on aura accès à l’informatique appliquée.

Une fois le BAC en poche, on peut maintenant procéder à des cursus universitaires, entrer dans une école spécialisée, ou encore joindre un centre de formation, pour l’obtention du diplôme d’ingénieur.

  • Les études préparatoires

Il faut savoir que les études en ingénierie sont très complexes. Les futurs ingénieurs devront faire preuve d’une intelligence inébranlable. C’est la cause principale de la difficulté l’adhésion dans les grandes écoles adéquates.

Heureusement, des classes préparatoires en école d’ingénieurs informatique sont mises en place pour aider les étudiants à booster leurs chances de réussite et rejoindre l’école qu’ils ont choisie.

La durée des prépas dépend de certains critères, surtout de la spécialisation qu’on veut atteindre. Cela se fait en un an, voire même plus.

Mais nombreuses sont les formations qui peuvent remplir les mêmes fonctions qu’une école prépa, et sont aussi efficaces pour devenir ingénieur.

A titre d’exemple : les étudiants en STI ou STG sont obligés à faire des études dans des filières quelconques jusqu’en Bac + 2 avant de pouvoir s’orienter vers une écolé d’ingénieur en informatique.

  • Les concours d’entrée

Presque toutes les entrées dans les instituts supérieurs spécialisés en informatique sont par voix des concours. Et souvent, ces concours se passeront après les études préparatoires scientifiques, ou aussi après une prépa d’ingénieur en informatique.

Il existe plusieurs disciplines durant ces concours, cette variété est due aux différentes exigences de chaque école : soit par sélection sur dossier, ou des examens oraux et/ou écrits, il peut être aussi des entretiens, il y a même des écoles qui procèdent à toutes ces étapes.

Pour que les étudiants puissent économiser du temps et éviter le fait d’assister à plusieurs concours, il y a des écoles qui se sont associés et ont pu trouver des accords en organisant des examens et concours communs. Une fois pris, chaque étudiant a, ensuite, le droit d’accéder à l’école qu’il préfère parmi les choix qui lui sont offerts.

Même si les concours sont autorisés à tout le monde, la chance se penchera toujours vers ceux qui sont les mieux préparés. Il faut alors acquérir les connaissances nécessaires.

  • Les formations spécifiées

Aujourd’hui, le choix d’un établissement spécialisé est très vaste. Presque tous les départements en possèdent.

Quand on dit ingénieur, il faut toujours penser à un niveau Bac + 5, c’est-à-dire niveau Master II.  L’obtention de ce diplôme, ou le titre d’ingénieur sur validation d’acquis, est possible en ayant un niveau scolaire avec des expériences professionnelles, et pourvu, ou non, d’un examen (des examens qui sont souvent CTI, mais pas forcément), ou diplôme niveaux DESS, DEA…et tant d’autres moyens.

La formation en ingénierie informatique se divise en deux domaines bien distincts : le domaine Production/Exploitation et le domaine Etudes/Développement. Ces domaines sont classifiés grâce à l’appellation du titre d’ingénieur, mais aussi des activités fournies.

La majorité de la formation (70 %) est basée sur les sciences et technologies qui sont les fondements directs du domaine informatique. Le reste, c’est-à-dire les 30%, se penchait dsur d’autres domaines comme la communication, le management de projet et équipe, marketing, entreprenariat, culture générale, droit, ect…

Durant l’apprentissage, les étudiants informaticiens seront aptes à présenter des idées changeantes et octroient une culture générale assez développée. Ce sont des futurs responsables qui auront de fortes personnalités pour pouvoir mener à terme les recherches et assurer le bon fonctionnement des équipes.

Concernant les stages, afin de graver les échelons de la réussite pour devenir un ingénieur informatique, chaque élève aura droit à faire entre 10 et 16 mois de stages dans des entreprises spécifiques. Cette pratique est obligatoire.

Il existe de très nombreuses grandes écoles qui proposent des formations en ingénierie informatique dans le monde. On ne va citer que quelques-unes, parmi les plus réputés, en Europe :

  • Ingénieur en système d’information : EFREI et ISEP(Paris), ENSIMAG (Grenoble).
  • Ingénieur en informatique de gestion : Polytech Marseille, Nice, ESIGELEC,
  • Formation réseaux et télécoms : Télécom Bretagne, Télécom Lille, …
  • En informatique industrielle : les 18 écoles du groupe Archimède

Le Diplôme d’Ingénieur est délivré après le Bac (cursus en 5 ans avec une prépa intégrée) ou un Bac+2 (cursus en 3 ans).

Les débouchés du métier d’ingénieur informaticien

La polyvalence des informaticiens leur permet de s’intégrer dans des secteurs très élargis. Ils peuvent être des gestionnaires de système d’information et en assurer les maintenances, des conseillers qui ont la capacité de se faire comprendre par toutes les équipes et des innovateurs conscients des multiples enjeux de production.

Ils peuvent poster dans les secteurs suivants : industrie, commerce, banque, finance, médical, grande distribution, etc. Les entreprises de services numériques (ESN) ont besoin aussi des interventions des ingénieurs en informatique pour édifier leurs équipes.

Il est à noter que grâce à leurs profils, généralistes et spécialisés en même temps, les sortants des études en informatique sont parmi les plus bénéfiques et plus recherchés dans le monde de travail.

Évolution professionnelle de l’ingénieur

De la détention du diplôme de Bac au fameux diplôme d’ingénieur, la progression des étudiants dépend du niveau du parcours suivi. Autrement dit, on constate une évolution suivant les expériences professionnelles effectuées.

Voici les possibilités à chaque niveau :

  • Baccalauréat + expérience professionnelle

Pour un bac technique avec 2 à 3 ans d’expérience dans la production informatique, on peut accéder à la un  poste de pilote de système (ou superviseur de ressource ou gestionnaire de production informatique). Il consiste à faire des analyses des messages reçus à l’unité de pilotage, alerter et faire une intervention en cas d’incidents, faire des contrôles et des maintenances sur les fonctions de production. En général, on est désigné comme étant un ingénieur.

  • Bac + 2

La possession d’un bac + 2 est nécessaire dans le dépannage et l’assistance sur les problèmes matériels. Les postes correspondants sont :

– Ingénieur/Technicien support – Technicien de maintenance en informatique.

– Technicien en réseaux et télécoms.

– Correspondant assistance informatique.
– Assistant micro-informatique maitrisant l’informatique bureautique.

  • Bac + 4

– Ingénieur en bases de données ou expert en bases de données.

  • Bac + 5

Vu l’importance de l’expérience technique qu’ils ont accomplie, les possesseurs de bac + 5 en informatique, titrés ingénieurs informaticiens, sont destinés à la direction de multiple affaire. Dans une SSII ou au sein d’une entreprise utilisatrice, ils peuvent exercer les postes de directeur de projet et/ou responsable de domaine.

Certes, les compétences professionnelles sur le terrain jouent un rôle essentiel dans l’obtention d’un boulot mais le fait d’effectuer des études supérieures s’avère plus rentable du point de vu salaire en faveur de leurs responsabilités plus dévouées.

Rémunération

L’ingénieur informaticien débutant peut toucher entre 33 et 38 000 € net par an. Avec plus d’expérience cela peut monter entre 36 et 42 000 €.

Les ingénieurs exerçants dans les services informatiques et systèmes d’information perçoivent environ 38 000 €, un salaire pouvant augmenter jusqu’à 76 000 €. Quant aux ingénieurs en charge des télécommunications, ils encaissent entre 40 000  à 88 000 € bruts annuellement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s